Lundi 23 mai dernier est sorti « L’ALBUM » tellement attendu par les fans de la chanteuse amĂ©ricain Lady Gaga. Critique.

Marry The Night est le premier titre de cet album. Tout est bien dans cette chanson, la musique est entraĂ®nante quoique un peu lourde, le refrain est pas mal quoique un peu rĂ©pĂ©titif – mais c’est le principe d’un refrain. Au final, Lady Gaga s’enferme peut-ĂŞtre dans ce qu’on lui demande dans cette chanson sans vraiment apportĂ© un brin d’originalitĂ©. L’introduction les 5 premières notes seulement, me font excessivement pensĂ©es Ă  So Happy I Could Die de l’album The Fame Monster. Born This Way a un dĂ©but sombre avec une voix de Gaga modifiĂ©e qui fait montĂ©e la tension. Puis le rythme de base commence avant le dĂ©but du premier couplet. Le refrain est sympathique avec les Baby I Was Born This Way. Au fur et Ă  mesure de la chanson, le refrain s’impose. Puis le crochet Don’t be drag, just be a queen qui affirme le soutient de la Lady au monde gay, lesbien et trans. Avec Government Hooker, elle fait dans un trip un peu bizarre, car Hooker signifie prostituĂ©. En gros, lorsqu’elle dit « Mets tes mains sur moi, John F. Kennedy, je vais te faire crier bĂ©bé ». Ou plus tard dans la chanson lorsqu’elle dit  » Le sexe est bon, invitez-vos amis ». L’introduction de la chanson faite par une envolĂ©e lyrique n’est pas des plus efficaces. Judas est une chanson oĂą il n’y a rien d’innovant. Le refrain avec « Judas, Judas Ah Ah » reste en tĂŞte… mais bon on pense Ă  Bad Romance quand elle faisait « Rah rah Roma ma ma Gaga Oh la la la ». Les onomatopĂ©es c’est bien… mais faut pas jouer le coup Ă  chaque fois ! Mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’est pas d’une efficacitĂ© dĂ©concertante. Americano est encore pile dans ce que je viens de dire pour Judas. La musique est assez troublante, avec des mariachis, on les imagine guitare Ă  la main autours d’une Gaga qui chante au centre avec une robe ibĂ©rique typique du folklore. Cependant le mĂ©lange qui est effet avec un rythme de techno un peu germanique est assez troublant. Hair est d’un nian-nian non mesurable. J’ai l’impression de revoir la fille de Will Smith, Willow avec son Whip my hair, bien que musicalement ce soit très diffĂ©rent. Ce qui est dommage, c’est que la chanson est très efficace pour au final dire « Je veux que vous sachiez que je suis mes cheveux », si on regarde un peu plus loin, ça lui permet de dire qu’elle veut pouvoir faire ce quelle veut avec ces cheveux… Elle veut devenir Ă©gĂ©rie de L’OrĂ©al ? Je ne suis pas sĂ»r qu’au final un chanson sur ce thème doit durĂ©e 5 minutes et 10 secondes ! Scheiβe, Merde en allemand, est une chanson au refrain très efficace. Il est intĂ©ressant venant de la part de la « mère des monstres ». Bloody Mary avec son entrĂ©e au piano est assez particulier. De mĂŞme après. Au final, en dehors du refrain, rien n’est exaltant dans cette chanson. Bien qu’en soit la chanson tient la route. Bad Kids est un peu une chanson arnaque, car je trouve qu’elle reprends pas mal d’Ă©lĂ©ments dĂ©jĂ  utilisĂ© de çà et lĂ . Le titre est très efficace. Black Jesus – Amen Fashion, a une très bonne introduction. Avec ce synthĂ©, et ces accents Ă©lectriques. Le tout amène a un refrain qui marche avec ces breaks, et ces choeurs parlĂ©s que Lady Gaga utilise assez souvent. L’ensemble de la chanson est cohĂ©rent. Highway Unicorn (Road to Love) possède un bon rythme « qui fait penser à ». Fashion Of Love fait passer un bon moment, bien qu’il semble un peu dĂ©jĂ  vu dans la composition. Heavy Metal Lovers est sans doute l’une des meilleures chansons de l’album. Elle a une force, comme dans Born This Way, comme des chansons « jumelles ». Electric Chapel prĂ©sente des passages assez lĂ©gers dans la composition, pas lĂ©gers dans le sens facile, mais dans le sens que cela est assez frais, agrĂ©able. The Edge of Glory est un hymne. Mais le saxophone fait assez ancien, « tellement 90 ». Elle veut certainement relancĂ© la mode du saxophone avec la roumaine Alexandra Stan et son Saxo Beat. Puis The Queen me fait penser Ă  Waking Up In Vegas de Katy Perry dans la musique.

Au final, l’album est très fourni en chanson, et donc assez long Ă  Ă©couter. Bien que les chansons soient longues, on ne s’en aperçoit quasiment pas. Preuve que l’album rempli ce pourquoi il est fait : Nous divertir.

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.