Orelsan, le rappeur de Caen, sort un deuxième extrait (après Raelsan) Plus rien ne m’Ă©tonne de son deuxième album Le Chant des Sirènes. Après avoir participer Ă  l’album, Première Phalange, de la chanteuse Luce, sur le très bon titre La Machine, Orelsan dĂ©veloppe une palette artistique intĂ©ressante et Ă  suivre.

Orelsan, c’est comme le bon vin, il s’amĂ©liore avec l’âge ! Plus j’Ă©coute ses nouveaux extraits Ă  paraĂ®tre sur son deuxième album, et plus je trouve qu’il est plus incisif, avec une nette amĂ©lioration des textes, de la façon de chanter. Bref, je ne peux pas dire que Plus rien ne m’Ă©tonne quand je parle d’Orelsan. La musique a une rythmique « excitĂ©e », qui suit parfaitement la voix d’Orelsan. Le titre est très bien calibrĂ©e, un peu dans la lignĂ©e de la thèmatique de la chanson de Stromae, Alors on danse.

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.