Le rappeur du 78 présente le premier extrait de sa nouvelle mixtape événement Capital du crime 4. Retour gagnant ?



La Fouine – Saha

Quoi de neuf Fouiny Babe ? Le boss du label Banlieue Sale revient sur le devant de la scène en dévoilant aujourd’hui, le titre Saha premier extrait de Capitale du Crime 4. Exit les excursions matinée de Pop et de RnB en compagnie de la Team BS (Sultan, Fababy, Sindy et La Fouine). L’homme à la barbichette revient à ses fondamentaux : le rap.

Cette première mise en bouche, en terme de musicalité, est dans la lignée de son dernier titre estampillé hardcore, La Fête des mères, publié l’année dernière en pleine guerre des clashs avec Booba. On y retrouve des analogies tant en terme de schémas de rimes que sur le type de production choisie. Sur un instrumental aux notes synthétiques, offensif mais sans grande personnalité, signé DJ Skorp le rappeur s’adonne à l’un de ses exercices préféré, l’ego trip : «  Mes gars tirent pour moi / Mon avocat parle pour moi / Rebeu mon banquier compte pour moi / Au bled le daron compte moi… » assène-t-il sur le refrain. 

Le flow, haché comme le veut la tendance du moment, se veut incisif « J’vais leur apprendre à pé-ra / pé-ra / D’vant leur mère qui vivra verra/ M’en bat les couilles d’Elvira / Vira /J’ai sur le cou ton Pana-méra / J’passe un coup de fil à Bouneau / Bouneau / Je t’interdis de toutes les radios… ». Une seule punchline retient l’oreille sur les quatre minutes  que dure Saha : « J’enterre mon blé dans le jardin / Car on récolte ce que l’on sème ». Pas mal… Vague sourire ou véritable gêne à l’écoute de cette référence au basketball. La Fouine fait une analogie entre les ballons maniés dans ce sport et les douilles d’une arme automatique : « Quand les balles pleuvent / Non, il y a personne au rebond ».

Rien d’original ni sur le fond ni sur la forme. La Fouine montre ses muscles. De même pour le clip, qui se distingue uniquement par le lieu ou il prend place, le Maroc. Autrement, la vidéo ressasse certains poncifs du genre. Voitures rutilantes et motos en « I » sont de sorties, figurants à la mines patibulaires aussi. Le trappiste nous épargne au moins les godiches aux formes avantageuses. La Fouine semble avoir cherché à rassurer son public historique, probablement désarçonné par ses pérégrinations acidulées avec l’innocente Team BS. Saha, un titre vite écouté et vite oublié. What did you expect ?

Ecrit par Louis Mbembe