Alors que l’album Corleone de Lacrim cartonne dans les bacs et compte dans son tracklisting deux titres en association avec des amĂ©ricains, retour sur les connexions marquantes entre rappeurs de l’Hexagone et MC’s du pays de l’oncle Sam.

1. Ol Kainry feat Raekwon – De Park Hill Ă  91 Pise

Ce n’est un secret pour personne. Comme son blaze l’indique, le boug Dyf est un fĂ©ru de rap amĂ©ricain. En particulier celui de la cĂ´te Est. Ainsi, lorsque que le Demoliton Man sollicite un featuring U.S pour son deuxième album, Les chemins de la dignitĂ©, c’est Ă  un cador qu’il fait appel : Raekwon du Wu Tang Clan. L’ instrumental, qui fleure bon les 90’s, aurait pu figurer sur la B.O de Do the Right Thing. The Chef et Ol’ s’y font plaisir avec des passes-passes et des dĂ©dicaces mutuelles. Avec un clip ou les deux rappeurs affichent une belle complicitĂ© et un sample de la voix de Kery James en fin de morceau, les deux artistes signent lĂ  l’une des plus belles collaboration franco-amĂ©ricaine.

2. Swift Guad feat Raekwon – Phone Call

Raekwon et le Wu auront marquĂ© toute une gĂ©nĂ©ration de rappeur français dont Swift Guad. En 2011, le montreuillois invite l’amĂ©ricain sur son album, HĂ©catombe 2.0. De cette collaboration dĂ©bouche Phone Call, un titre de qualitĂ© sublimĂ© par une composition claire-obscure du producteur toulousain Al Tarba. Encore une fois, le Narvalo fait Ă©talage de son sens de la rime et gratifie l’auditeur de tirades marquantes : «  Plus de rĂ©flexes / Laissez moi en paix cuver mes Seizes (les bières de marque« 1664 » NDLR) / FumĂ©e Ă©paisse dans mon cerveau / Mon son lance une fusĂ©e de dĂ©tresse ). Ou encore : « Pour avoir mon gĂ©nie / Sort le whisky et frotte la bouteille. » Raekwon est dĂ©passĂ© par la verve de Swift Guad. Impossible n’est pas français.

3. NTM feat Nas : Affirmative Action

Une connexion entre l’un des groupes les plus emblĂ©matique du rap français et la lĂ©gende Nasir Jones devait logiquement accoucher d’un classique. Ce fut le cas. Kool Shen et Joey Starr s’affirment sur un registre conscient tandis que le poète de Queensbridge se pose avec Ă©lĂ©gance sur la production accompagnĂ© de AZ et de Foxy Brown, artistes membres de The Firm, son collectif de l’Ă©poque. Une chanson qui met en avant l’esprit de famille et oĂą Bruno Lopes lâche au refrain les fameuses lignes « Chacun sa mafia / Chacun sa mifa / Aujourd’hui ça se passe comme ça… ». For my people avant l’heure.

4. IAM feat Wu Tang Clan : La Saga

Difficile de passer outre la rencontre entre le groupe marseillais et le Wu Tang : les deux entitĂ©s incarnent l’essence mĂŞme du rap. Incontournable, La Saga fait partie de l’Histoire du genre. Il s’agit d’une des premières collaboration de cette envergure entre les deux rives de l’Atlantique. De plus, la qualitĂ© du titre, appuyĂ© par un clip, rĂ©volutionnaire pour l’Ă©poque, usant d’effets spĂ©ciaux et d’images de synthèses marque sensiblement les esprits. Akhenaton, Shurik’n, Timbo King et Prodigal Sunn rĂ©unis derrière un micro. What else ?

5. La Fouine feat The Game : Caillra For Life

La Fouine, dans sa pĂ©riode Louis Vuitton, Gucci, Fendi, s’offre les services de Game Ă  l’occasion de son troisième album, La Fouine VS Laouni. Le californien apparaĂ®t sur Caillra for life, produit par les belges de Street Fabolous. Si la collaboration ne brille ni par son discours (cf.couplet de La Fouine), ni par son interprĂ©tation (cf. couplet de Game), il est plaisant, en plus d’avoir le « plaisir » d’entendre le natif de Compton rapper quelques mots en français, de sentir que le featuring s’est fait avec les deux artistes rĂ©unis au mĂŞme moment et non Ă  distance, comme c’est souvent le cas avec les rappeurs amĂ©ricain (n’est ce pas Sadek ?).

L’Ă©pisode de Fouiny Story, feu la web sĂ©rie de La Fouine, mettant en scène la session d’enregistrement entre le trappiste et l’ancien protĂ©gĂ© de Dr Dre est Ă  ce titre Ă©difiante. Le Californien, impressionnĂ© par la performance de La Fouine, veut faire poser ce dernier sur son prochain album (Ă  l’Ă©poque, R.E.D ). Un morceau est enregistrĂ© mais il ne figurera pas sur le tracklisting dĂ©finitif de R.E.D. Cela, l’artiste YMCMB ne le sait pas encore. En attendant, Game, grassement rĂ©munĂ©rĂ© par la maison de disque de La Fouine pour sa prestation quelconque, se descend une bouteille de vodka cul sec lors de son showcase Ă  Lille. Thug Life.

Louis Mbembe – @Louis_Mbembe

Ecrit par Louis Mbembe