Suite et fin de notre entretien avec le beatmaker Yoro Glyphe, compositeur pour Niro, Seth Gueko, Al Kapote, et Zekw√© Ramos, √† l’occasion de la sortie de la mixtape NKLM. Le beatmaker poursuit son √©tat des lieux de l’activit√© de producteur et √©voque ses prochains projets, ses affinit√©s musicales avec Al Kapote et les go√Ľts de son comp√®re, Zekw√© Ramos, en mati√®re d’instrumentales.

R√©cemment tu as pouss√© un coup de gueule sur ta page Facebook concernant le manque de reconnaissance, en France, des rappeurs et du public vis-√†-vis des producteurs. √Ĭ†quoi cela est-il d√Ľ selon toi ?

Des coups de gueule comme ceux la j’en pousse tous les jours j’ai envie de te dire ! Mais √ßa ne change jamais. Nous avons des potes qui oublient carr√©ment de cr√©diter le beatmaker. Je ne pense que ce soit un manque de reconnaissance mais c’est devenu tellement normal aujourd’hui de faire cela qu’ils ne font m√™me pas attention.

Les producteurs doivent se lever. Aux √Čtats-Unis quand tu vois une chanson ou il y a √©crit √† c√īt√©¬† ¬ę Prod by Young Chop ¬Ľ¬†(beatmaker am√©ricain. Il a notamment produit ¬ę RTC ¬Ľ de Booba, NDLR), tu vas voir que souvent les gens vont cliquer davantage par rapport √† Young Chop que par rapport √† l’artiste qui a pos√© sur son beat. C’est aussi √† nous, en France, de r√©volutionner cela¬†parce que si les rappeurs ne veulent pas le faire, on ne va pas les forcer.

Le seul producteur √† avoir r√©ussi √† acqu√©rir une notori√©t√© √©quivalente √† celle des rappeurs avec qui il travaille, c’est Th√©rapy (producteur de Kaaris ). De plus, il est facilement identifiable par son jingle, ¬ę back to the futur ¬Ľ, au d√©but de chacune de ses productions.

Il n’y a pas que lui. Tu as aussi Kore et Skalp, Animalson, Skread, Tefa et Masta. Tu as toujours eu des √©quipes de beatmakers qui ont r√©ussis √† sortir du lot et se faire conna√ģtre. ¬†Il y en a plein d’autres √† part eux. Un rappeur va avec un beatmaker et vice versa. Il faut que les deux montent ensemble.

Justement cela t’int√©resserait-il d’accompagner de nouveau un rappeur¬†comme tu as pu le faire avec Zesau ?

Il faut trouver le bon artiste aussi. Je vais te dire une chose : la Trap, pour moi, c’est plus que de la musique. C’est un univers. Quand tu vas aux √Čtats-Unis, les meilleurs ¬ę trappeurs¬Ľ c’est des gars qui viennent de la rue, qui n’arrivent m√™me pas √† t’aligner deux mots. Limite, ils b√©gayent pour te sortir une phrase et ils font des fautes d’orthographes √† chaque lignes. C’est √ßa les vrai ¬ę trappeurs ¬Ľ.

Il me faudrait vraiment un mec de rue qui rappe pour poser sur mes beats et c’est difficile d’en trouver en France. C’est pour cette raison qu’un¬† ¬ę Dirty Zoo ¬Ľ¬† sonnait authentique. Parce que Zesau c’est quelqu’un qui a v√©cu la rue. Il a rapp√© sa vie et c’est real de ouf. Tu le sens quand un mec joue un r√īle sur de la Trap.

 

Yoro9

Yoro Glyphe reconna√ģt des influences am√©ricaines dans ses productions. Photo : Quynh Lilouw

C’est un style qui retranscrit des ambiances ?

Le meilleur exemple c’est un Gucci Mane et un Wacka Floka Flame. Ces mecs ne savent pas rapper mais je les √©coute tous les jours (rires). J’√©coute ce qu’ils disent et c’est des trucs de ouf. Ils t’emm√®nent dans une autre dimension. Personnellement j’estime que c’est √ßa la vrai Trap.

Tout √† l’heure je te disais que les productions en France n’√©taient pas Trap. Mais m√™me les rappeurs ils ne sont pas authentiques. Dis ce que tu vis. C’est la meilleure chose √† faire. La musique c’est de l’√©motion et pas seulement un enchainement de caisses-claires, de batteries et de punchlines. Il faut que les gens se retrouvent dans ce que tu fais. Tu vois ce que je veux dire ? Je ne vais pas citer de nom mais c’est pour cela qu’il y a plein de rappeurs en France qui ont du mal √† perdurer aujourd’hui.¬†√Ä l’√©poque les rappeur savaient toucher les gens.

Tu es sensible au boom-bap ?

C’est quoi ?

Tu sais ce style de beats √† l’ancienne, un peu classique avec des samples, du violon, du piano et qui sont g√©n√©ralement fait avec des MPC .

(Il rit) Ouai, √ßa d√©pend !¬†√Ä l’√©poque j’aimais bien parce que c’√©tait le d√©lire. Aujourd’hui j’y arrive un peu moins. Il y a un gars dans mon √©cole qui me fait √©couter tous les jours des musiques sorties en 1999. Et il me fait d√©couvrir zarma¬† ! Il me dit :¬†¬ę √Čcoute ce son, √©coute ce son ! Je sais que tu vas me vanner mais √©coute ! ¬Ľ J’en peux plus. (rires)

Penses-tu que ce type de production est daté ? 

Non. Mais on a √©volu√©. De temps en temps tu peux te faire une session r√©tro. Je m’en suis fait une il n’ y a pas longtemps. J’√©coutais Busta Rhymes, Pharell, Method Man…C’est bien un jour. Mais tu sais qu’il y a plein de gens qui n’√©coutent plus de musique √† cause de √ßa ?

En effet, beaucoup d’amateurs de rap ont d√©laiss√© le genre car ils ne se retrouvent pas dans les courants actuels de cette musique. Des courants dont fait partie la Trap. Ils estiment, par exemple, que la qualit√© des textes est tr√®s limit√© sur ce type de production.

C’est s√Ľr que tu peux difficilement faire du Moli√®re l√†-dessus. C’est m√™me pas fait pour. Le rappeur Cam’ron a une anecdote √† ce sujet.¬† Un soir il √©tait en boite de nuit avec un ami √† lui. et iol y avait du Nas qui passait √† ce moment la. Cam’ron commence √† danser et il y a son pote qui lui dit de se pencher sur les paroles de la chanson.

Cam’ron lui dit de d√©gager en lui r√©pondant qu’il est venu pour danser et qu’il s’en fiche de ce que Nas raconte. Ceci pour dire qu’il y a de la musique d’ambiance et de la musique pour r√©fl√©chir. Chacun son univers. Si tu n’es pas trop boite tu vas √©couter un son pour les lyrics. Chacun fais ce qu’il veut.

Comment un beatmaker parvient-il à placer des productions sur des albums ? Tu les fais payer ? Tu les donne gratuitement ?

Cela d√©pend des clients (rires). Parfois tu te fais carotte et tu es √©nerv√©. Parfois tu dois courir apr√®s un gars…C’est du rap quoi.

C’est freestyle.

Ouai. Tu seras certains d’avoir ton argent en travaillant avec des artistes sign√©s en maison de disques. Je viens r√©cemment de m’inscrire √† la SACEM par exemple. Cela me permet de toucher mon d√Ľ quand je travaille avec des mecs qui sont sign√©s. C’est la meilleure chose pour √©voluer et faire de l’oseille. Sinon, si tu veux faire de la bonne musique et que tu t’en fout de l’argent, tu vas voir les artistes ind√©pendants. Il y a aussi des mecs √† qui jamais je ne demanderai de thunes parce que c’est la famille. Il y en a aussi d’autres qui vont me donner spontan√©ment un billet. Cela d√©pend des rappeurs.

 

Yoro10

Yoro Glyphe est très proche du label Néochrome. Photo : Quynh Lilouw

 

Combien co√Ľte une production de Yoro Glyphe¬† ?

C’est en fonction de la production. Je d√©bute √† 100 euros et √ßa peut aller plus haut.¬† Je suis un peu comme un ¬ę bicraveur¬†¬Ľ (un vendeur de cannabis, NDLR). Je me dis que c’est facile et que les instrus c’est comme le shit. C’est comme des barrettes.

Plus tu prend en gros, plus tu en as pour ton argent ?

C’est √ßa. Plus tu prend en gros plus je te mets bien (rires).

Il y-a-t-il beaucoup de beatmakers qui parviennent à vivre de leur activité musicale  ?

Qui vendent des beats oui. Tu as des mecs qui sont dans des d√©partements paum√©s et c’est les seul beatmaker du coin. On sait que dans chaque quartier il y a 10.000 rappeurs donc si le gars arrive √† vendre une production 50 euros √† ces 10.000 rappeurs… Apr√®s on ne te conna√ģt pas forc√©ment mais tu vends des instrus. Tu as aussi des compositeurs √† la SACEM qui ne touchent pas un rond. Il n’ y a pas de sch√©ma type.

Comment c’est de travailler avec N√©ochrome ?¬† En particulier avec des personnages comme Al Kapote et Seth Gueko.

Avec eux c’est au feeling. Al K et moi avons √† peu pr√®s les m√™me go√Ľts. Souvent, quand nous sommes en voiture et que je lui fait √©couter du rap am√©ricain, il kiff. Seth il a un d√©lire diff√©rent. Il a une couleur √† part. Tu le remarques bien quand tu l’√©coute sur des productions de Hits Alive. C’est plus difficile de placer chez lui. mais si il valide ta production, tu es certains qu’il va la d√©couper et √ßa c’est cool. Et puis tu as Zekw√©. Lui, il est beaucoup plus critique que les autres car lui-m√™me fais des beats. C’est plus dur de le faire kiffer.

Tu as tout de m√™me une production sur son dernier projet¬†¬ę S√©l√©√ßao 2 ¬Ľ. Le titre ¬ę Incessamment sous beuh ¬Ľ ou il rappe en featuring avec Niro.

J’ai aussi l’intro du projet, ¬ę Maestro ¬Ľ. On l’a faite ensemble. Il a plac√©¬† ses rythmiques, ses samples, des caisses-claires new-yorkaise. Moi j’ai ramen√© mes basses Trap. D’ailleurs il a appel√© √ßa la ¬ę¬†frappe musique ¬Ľ.¬†( rires)

 

Yoro5

Le compositeur travaille également avec des artistes américains. Photo : Quynh Lilouw

 

Tu fais pas mal de Trap. Zewk√© pas trop, voir pas du tout. Ce n’est pas son style ?

J’esp√®re qu’il s’y mettra. Zekw√© il a son d√©lire personnel. Quand tu vas lui faire √©couter du Trap basique il va trouver cela trop simple et il n’aime pas la simplicit√©.¬† Il appr√©cie quand c’est bien fait avec la bonne boucle qui tue. Mais le son avec Niro (¬ę Incessamment sous beuh ¬Ľ, produit par Yoro Glyphe, NDLR ) c’est tout de m√™me du bon Trap.

Nous somme en train de pr√©parer une mixtape, qui va s’appeler Brainstorm, ¬†avec Zek, Martinezz, D.N, un gars qui s’appelle Krampf et moi-m√™me. Il y aura un peu de tout. Tu risques de retrouver un morceau de la Mac Fly Mafia, avec Zekw√© dessus, et ce sera Trap.

C’est quoi la suite pour toi ?

Il y a Moon’A, une chanteuse et rappeuse que je produis et dont le projet arrive bient√īt. Elle a d’ailleurs un feat avec Mala (acolyte du rappeur Booba et membre du groupe ¬ę 92i ¬Ľ, NDLR) dessus.¬† Je ne sais pas si j’ai le droit de le dire mais je suis pr√©sent s√Ľr le prochain album de Seth Gueko, qui arrive prochainement, via une collaboration avec Hits Alive. J’ai aussi Al K pour ses prochains projets.

L’Orgasmixtape ne devait-il pas √™tre le dernier projet d’Al Kapote¬† ?

Il a dit qu’il allait faire l’Orgasmixtape 2 et un album dans la foul√©e et qu’apr√®s il en avait finis. Mais bon c’est Al K… (rires). On ne sait jamais. Il est toujours capable d’une pirouette. On esp√®re qu’il va rester. Il y a Zesau aussi et la mixtape ¬ę Brainstorm ¬Ľ. Il va aussi y avoir ma propre mixtape, ¬ę Empire Mixtape ¬Ľ,¬† qui va √™tre un medley de tout ce que j’ai sorti avec des in√©dits et une surprise, je ne dis pas laquelle . C’est pr√©vue soit pour le 4 novembre, le jour de mon anniversaire, ou en d√©cembre.

On pourra y retrouver les sons que j’ai produis pour Casino et les mecs de Freebandz (le label du rappeur am√©ricain Future, NDLR). Il y aura √©galement¬† les sons que j’ai produis pour Cashis ainsi que pour d’autres am√©ricains. Mais je ne dis pas les blazes ni si ils sont connus (rires). Il y aura aussi mes gars Ziblock, DFL, K. Lange, des productions de Dope, de Syger, l’√©quipe NKLM au complet. Tu retrouveras Mister Punisher, Dieway et Martinezz. Ce sera gratuit comme d’habitude. On fait plaisir aux gens.

Tu produis la rappeuse et chanteuse Moon’A. Musicalement quelles genres d’ambiances lui confectionnes-tu¬† ?

(Il s’adresse √† Moon’A) J’ai le droit de parler du nouveau featuring aussi ?… avec l’autre…

Moon’A : Qui ?

Y.G : On a √©t√© en studio combien de fois ensemble ? On fait un son la…sur un beat dansant.

Moon’A :¬†(rires)

Y.G – Mais si la. Tu vois pas ? (il imite les accords de la musique ) Clap, clap, clap !

Moon’A : Ha oui !

Y.G : (il se tourne vers nous) Elle va avoir un featuring avec Zesau sur une de mes production. C’est un son tr√®s dansant pas du tout Trap. On retrouvera aussi Moon’A dans l’Empire Mixtape. Dans ce projet, j’essaye de mettre un peu moins de Trap car les gens me connaissent trop dans ce registre et ce n’est pas forc√©ment ce que je fais tout le temps.

J’ai d’autres styles : il y a le nouveau son du groupe ‘√Čquipe 2 malade, Anesth√©zik 3 je crois, que j’ai produis et qui n’est pas trop Trap. Tu as aussi un truc sur une ambiance Drill fa√ßon Chicago pour Martinezz. J’ai des trucs RnB aussi. Mais je vous laisse la surprise.

 

√Čquipe de malade – Anestizik 3 – Produit par Yoro Glyphe

 

As-tu une anecdote sur Néochrome ?

( il rit). Un jour Al K nous ram√®ne chez la Mafia K’1 Fry √† Jointville ( Val-de-Marne). On d√©barque au studio et j’avais ramen√© des instrus. On se pose, les gens √©coutent et grattent sur les beats. Il y avait Zekw√© aussi. On finit par se casser et ¬†√† un moment on d√©cide d’aller acheter des pizzas. Al K reste avec moi dans la voiture et on √©coute du son. Je te dis une voiture mais en v√©rit√© c’√©tait une carcasse. R√©sultat : on tombe en panne de batterie. Je n’arrive plus a rallumer la voiture. On appelle un pote qui arrive avec des pinces et il les fout √† l’envers. Et les pinces commencent √† bruler ! Il les remet √† l’endroit, j’essaye de d√©marrer la voiture, et la √ßa fonctionne. On est tous super heureux (rires).

Et tout √† coup le mec me crie¬†¬ę sort de la voiture ! ¬Ľ. Le moteur √©tait en feu ! Et d’un coup je vois Zekw√© qui court vers un h√ītel qui √©tait √† c√īt√© pour aller chercher de l’eau ! Il passe devant un extincteur mais il ne le voit pas ! Je vois Al K qui panique avec son I Pad.dans les mains ! Chacun cherche √† √©teindre le truc !¬† En plus c’√©tait la voiture de ma tante. Finalement on a r√©ussi √† √©teindre l’incendie mais la voiture a disparu j’ai envie de te dire¬† (rires). Pour finir sur N√©ochrome, mine de rien, c’est l’un des seul label ind√©pendant qui a r√©ussis √† perdurer dans le temps.

Propos recueillis par Louis Mbembe / Photos : Quynh Lilouw – LiveLife

NKLM Mixtape disponible gratuitement ici

 

 

 

Ecrit par Louis Mbembe