Dans l’esprit, The Vamps reprĂ©sente la relève des One Direction. Une sorte de guimauve, pour adolescentes. Leur deuxième album « Wake Up » sort ce vendredi. Chronique d’une musique sans surprise.

Ce que l’on y trouve ? Une musique pop enjouĂ©e et calibrĂ©e pour les ondes FM. L’album « Wake Up » tire son nom du premier single. Un mid-tempo qui sonne comme beaucoup d’autres chansons que l’on a dĂ©jĂ  pu Ă©couter. Sur la version deluxe, les petites françaises auront mĂŞme droit Ă  une version en français. Ne nous trompons pas, c’est pour les quotas de diffusion radio. Au total ce sont 19 chansons (!) sans saveurs qui sont proposĂ©es. C’est l’un des dĂ©fauts de cet album : trop de titre et donc on se perd dans des ritournelles qui se ressemblent.

En fait, on peut avoir deux positions. La première est d’ĂŞtre rassurĂ©. Le groupe reste dans une zone de confort et sert finalement des chansons calibrĂ©es et finalement pas dĂ©sagrĂ©able Ă  Ă©couter. La deuxième est d’ĂŞtre agacĂ©. Si le groupe maĂ®trise aussi bien les codes de la chanson pop pour produire un tel album, alors pourquoi n’a-t-il pas proposĂ© quelque chose de plus original ?

La voix est propre, quelque peu gamine et avec assez peu d’aspĂ©ritĂ©. La production y est pour beaucoup dans ce dĂ©faut. Les mĂ©lodies très Ă©tudiĂ©es par les quatre membres du groupe britannique s’enchaĂ®nent. On peut d’ailleurs retrouver la plume de James Blunt sur le titre « I Found a Girl ». Dans ce titre, le chanteur Brad Simpson se lamente Ă  savoir pourquoi la fille dont il est tombĂ© sous le charme… est lesbienne. Dans « Cheater », il essaie de convaincre une fille que son copain la trompe, et lui propose de prendre la place. Les gars se font un peu plus aventureux sur « Runaway ». « Nous sommes seuls et fauchĂ©s, mais tout va bien/Le feu brĂ»le dans nos cĹ“urs ». ForcĂ©ment, la musique galope tel un mustang lancĂ© au galop dans les plaines amĂ©ricaines. Au final le thème universel de l’amour est très bien reprĂ©sentĂ© puisque quasi toutes les chansons l’abordent. Et puis vers la fin de l’album, il y a « Peace of Mind » un mid-tempo avec des influences reggae. Ce qui ne s’est pas entendu dans le reste de l’album. ForcĂ©ment la chanson accroche l’oreille. Puis « Written off » qui elle intègre un peu d’electro. Finalement, ce n’est que partie remise pour leur troisième album. Dommage d’avoir grillĂ© une cartouche.

Photo : Facebook de The Vamps

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.