Son pseudo avertit sur sa fantaisie : Who Is Fancy (?). La chevelure de feu, la carrure d’un bûcheron, une démarche de diva, c’est l’archétype du bear. La voix suave et grave, cet américain de 25 ans électrise dès la première note. C’est le type de chanteur dans la droite lignée d’Adam Lambert et Sam Smith : gay, chanteur de pop et des pros du divertissement.

Presque un an déjà qu’il a posé – comme ça – deux chansons d’une extrême qualité. La première « Goodbye », c’est la chanson parfaite pour oublier son ex. Le chanteur reproche à son premier amour tout les mensonges et préfère lui dire « goodbye » avant de ne devenir fou. L’univers musical est très moderne tout en empruntant un peu aux années 50 comme Duffy, Meghan Trainor ou Jessie J. Les percussions, les cordes mettent en avant cette ambiance. La seconde est « Boys Like You » avec Meghan Trainor et Ariana Grande. La chanson aborde l’amour autant par la sexualité hétérosexuelle qu’homosexuelle. Pour la petite anecdote, il s’agit d’une des premières chansons qu’il a joué à ses futurs managers.

Un valeur montante

Signé entre Dr. Luke (Katy Perry, Kesha, Britney Spears) et Scott Borchetta (Taylor Swift), Who Is Fancy est managé par Scooter Braun (Justin Bieber, Carly Rae Jepsen). Autant dire qu’avec trois noms de renom pour être encadré, pas de risque à imaginer que le chanteur se fasse une place au soleil de la musique pop. Comme le souligne Time (en anglais), « c’est extrêmement rare que plusieurs acteurs de l’industrie musicale s’associent comme cela pour un seul artiste ».

Question d’identité

« Mes chansons, c’est mon journal intime – j’écris sur ma vie. Je suis simple, j’ai beaucoup de rendez-vous et c’est ce que je raconte. Tomber et être amoureux, les ruptures et toutes les autres choses de la vie. Les chanteurs hétérosexuels sont toujours spécifiques dans les pronoms et il n’y a aucun problèmes : Ils peuvent dire ‘fille’ ou ‘garçon’ et ça ne compte pas. Quand je suis devenu auteur, je me suis toujours dis que mes chansons pourraient uniquement être chantées par des filles car ils font références aux mecs. Je dois rendre à César ce qui est à César. S’il n’y avait pas eu des artistes comme Adam Lambert ou Sam Smith ouvrant la voie avant moi, peut-être que je ne pourrais pas chanter ce que je chante. Je pense qu’ils sont tous les deux incroyables. (…) Le fait (que Sam Smith) soit gay, c’était pour moi un évidence (avant qu’il ne le révèle) », a-t-il expliqué au site newnownext (en anglais).

Pour « Goodbye », ce n’est pas un clip mais trois. Dans le premier (présent plus haut), il s’agit d’un jeune homme blanc qui ressemble beaucoup à Justin Bieber. Le deuxième est avec un drag-queen qui se transforme en chanteur country.

Morale, il faut se méfier des apparences. Et le troisième, il s’agit d’une jeune noire-américaine.

Si vous avez bien remarqué, la scénographie est identique pour les trois versions du clip, à la différence que la voix colle à tous ses physiques. Il faut savoir pour bien comprendre ces clips, que lors de leurs sorties, l’identité de Who Is Fancy n’était pas connue. C’était alors un moyen de brouiller le public sur qui il pouvait être. Un moyen de réinventer son identité.

Crédit photo : Who Is Fancy / Instagram

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b' et la variété française et internationale.