img_1535-2

Navii a donnĂ© son « tout premier concert Ă  Paris » aux Étoiles ce jeudi 22 septembre. Pas de première partie, tout commence avec « Tout se donner » et le jeune chanteur enchaĂ®ne avec « On se sent seul ». Dans la salle, la chanson Ă©tait assez bien illustrĂ©e avec cet homme dans le public se prenant en photo avec Navii chantant en arrière-plan. Navii a tout le long du concert dĂ©montrĂ© des qualitĂ©s vocales incontestable, aussi bien que l’album « Tout se donner » en parti Ă©crit avec Yohann Malory qui Ă©tait prĂ©sent dans la salle. Cette soirĂ©e, ce concert Ă©tait très spĂ©cial, car c’est ce que l’on appelle une soirĂ©e en famille. Les deux tiers de la salle devaient ĂŞtre composĂ© de proche du chanteur autant de la famille, que des amis ou des gens de son label Warner Music.

img_1539-2

Pour « Amour poison », il prend sa guitare. Avec « Tu m’emmènes », il arrange le public pour qu’il chante avec lui.

En deuxième partie du concert, divisĂ© en trois, le chanteur va sur une interprĂ©tation plus intime. La reprise de « Foule sentimentale » d’Alain Souchon, une « chanson que beaucoup auraient aimĂ© Ă©crire », explique-t-il sur scène. « Vous connaissez cette chanson ? », interroge-t-il. « On la chante ensemble », insiste-t-il. Toujours cĂ´tĂ© acoustique, il y aura « Inconditionnel ».

« Je vais parler d’amour, ça ne va pas ĂŞtre diffĂ©rent », ironise-t-il avant de reprendre « Un jour de plus », « Comme un Ă©cho ». « J’ai un peu l’angoisse de faire des vannes sur scène. Des fois, ça ne passe pas. Vous ne m’en voulez pas ? », lâche-t-il après une blague ratĂ©e. « On dirait que je suis Ă  l’aise, mais ce n’est pas vraiment le cas ». Navii poursuit par une reprise de Zaz Ă©crite par RaphaĂ«l (« une chanson que j’aurais bien voulu Ă©crire ») « Éblouie par la nuit ».

img_1551-2

« Yvooon je t’aime », crie Patrick, un ami de ses parents. « Si ça ne vous dĂ©range pas je vais continuer », leurs dit-il. On arrive sur la dernière partie, plus arrangĂ©e et moins acoustique avec « Juste un indice » et Ă  la guitare « Alors souris ».

Une chanteuse arrive sur scène DaphnĂ©. Elle a gagnĂ© un concours internet mis en place par le chanteur, elle interprète avec lui « J’Ă©coute du Miles Davis ». « Elle chante très bien. Tu ne reviendras jamais », s’inquiète Navii avant de reprendre en solo et avec une version plus complète de « J’Ă©coute du Miles Davis ». Accident technique, le micro de Navii prend la tangente. Il livre une chanson avec plus de force que sur la version CD.

Lorsque Yvon fait monter sur scène un pote. Crédit : Nicolas Dumas

Lorsque Yvon fait monter sur scène un pote. Crédits : Nicolas Dumas

C’est un concert « bonne franquette ». Un ami d’Yvon monte sur scène et prend la parole quelques instants. « J’aurais pu faire pire », lâche son pote. « C’Ă©tait une très mauvaise idĂ©e », lui rĂ©pond-il. Ne sachant pas comment enchaĂ®ner après cet intermède, Navii lance « Septième ciel ». « Vous me donnez chaud ». Le chanteur sort de scène quelques instants pour prĂ©parer le rappel, revient en interprĂ©tant « Turbulences » pour finir son spectacle. On a beaucoup apprĂ©ciĂ© ce concert pour son cĂ´tĂ© frais, rieur et sans prise de tĂŞte, sans doute, autant d’adjectifs pour dĂ©crire Navii.

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b' et la variété française et internationale.