La chanson du jour, c’est « IndĂ©pendant » de Quincy. Le rappeur de 25 ans dilue son rap dans un refrain très pop. Un proposition trop « grand public » pour son public ? Quoiqu’il en soit la « variĂ©tisation » de son style, lui ouvrira sans doute plus de porte qu’ĂŞtre trop rap. Il s’agit du deuxième extrait de l’album Ă  paraĂ®tre de Quincy, après « On fait pas semblant ». Avec « IndĂ©pendant », Quincy loue son indĂ©pendance (« J’n’attends rien des autres/J’suis indĂ©pendant »). L’indĂ©pendance dĂ©crite dans la chanson est avant tout une indĂ©pendance – ou une misère – sentimentale, un moyen finalement de se protĂ©ger pour ne pas souffrir (« Parfois on se sent seul, mais on finit par s’y faire »). Le partage se fait avec les potes.

La production est signĂ©e Biggie Jo, dĂ©jĂ  compositeur des prĂ©cĂ©dents titres de Quincy. Ce que l’on apprĂ©cie avant tout dans cette chanson, c’est un cĂ´tĂ© lĂ©ger et frais de la composition. Le style de rap n’est pas très original, et il est assez dans l’air du temps entre PNL et Booba. Quant Ă  la voix de Quincy, elle est très modifiĂ©e par Autotune. Les arrangements avec des voix après le refrain enrichissent la chanson. Le clip d’« IndĂ©pendant » est tournĂ© au Portugal, on y voit le pont Ă  hauban ou le tram de Lisbonne.

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.