La rentrĂ©e va de pair avec les nouvelles comĂ©dies musicales. Nous avons pu assister Ă  deux comĂ©dies musicales de cette rentrĂ©e : « Le Rouge et le Noir, l’opĂ©ra rock » et « Les 3 mousquetaires ». Il y a d’un cĂ´tĂ©, la production que l’on dira familiale avec « Le Rouge et le Noir » et de l’autre la production plus grand public et Ă  fort budget avec « Les 3 mousquetaires ».

img_1698-2

Stendhal contre Dumas

Cela tient par exemple de par la dĂ©bauche de moyen sur l’adaptation du roman de Dumas avec une trentaine de danseurs et chanteurs sur scène quand l’adaptation de Stendhal se cantonne Ă  une dizaine de chanteurs et musiciens. Les deux comĂ©dies musicales sont des adaptations de romans de la littĂ©rature française, « Le Rouge et le Noir » de Stendhal ou « Les 3 mousquetaires » de Dumas. Il s’agit de l’ascension et de la chute de Julien Sorel ou le partage et le dĂ©passement des diffĂ©rences avec d’Artagnan. Le parcours est similaire, on suit l’histoire de deux jeunes hommes qui montent de leur province pour la capitale française. L’adaptation de Dumas est portĂ©e par Olivier Dion, Damien Sargue et Brahim Zaibat quand l’adaptation de Stendhal est portĂ©e par CĂ´me. On remarque le chant d’Haylen et de Julie Fournier, l’une a un cĂ´tĂ© chaleureux, grave et suave, l’autre Ă  une voix cristalline et lĂ©gère, deux noms Ă  retenir.

Sur la mise en scène, on retrouve cette logique, la première est au Palace dans un petit Ă©crin alors que la seconde est dans le mastodonte Palais des sports de Paris. Les deux scĂ©nographies reprennent l’idĂ©e d’un rideau transparent en premier plan qui permet de projeter des images de dĂ©cors, lorsque celui-ci est dĂ©pliĂ©, et d’un dĂ©cor fait virtuel qui s’adapte Ă  chaque scène sur des grands Ă©crans Ă  LED en fond de scène.

Des pannes

Le soir de notre reprĂ©sentation, cet Ă©cran de fond de scène a connu une panne sur « Le Rouge et le Noir », avant d’ĂŞtre rĂ©parĂ© pour la seconde partie. Cette technique permet de rĂ©duire les dĂ©cors et de fait de changer et adapter l’ambiance Ă  chaque personne afin, que lorsque l’on est Ă©loignĂ© dans la salle, on puisse identifier plus rapidement le personnage. Pour Milady, interprĂ©tĂ©e par Emji, le rouge est la couleur qui domine.

On apprĂ©cie les interprĂ©tations en direct sur « Le Rouge et le Noir » avec la prĂ©sence de musiciens au-dessus de la scène. On regrette la difficultĂ© de comprĂ©hension des paroles dans les deux spectacles. La musique est très forte, ce qui rĂ©duit la portĂ©e des voix. Pour « Les 3 mousquetaires », on peut mĂŞme dire que l’on a prĂ©fĂ©rĂ© la seule chanson chantĂ©e de façon acoustique. La production des musiques donne un son grand public.

img_1733-2

Les deux spectacles ont des arguments qui s’opposent et qui font qu’au final, ce que l’on peut ne pas aimer chez l’un, nous fera apprĂ©cier l’autre. Autant de raison de choisir la reprĂ©sentation qui nous correspond le mieux.

Texte et photos Nicolas Dumas

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.