Le groupe toulousain Ruby Cube annonce la sortie de son premier album pour le mois de septembre sur le label Choke Industry qui promeut Lilly Wood and the Prick, Burning Peacocks, Tess ou Ana Zimmer… Après leur premier EP « Utopia » sorti en 2016 et ses deux singles « Lobsters & Cherries » et « Blood in Love », Ruby Cube vient de dĂ©voiler « Precious Stone » un single qui revendique d’oĂą vient le groupe. Si l’on n’est pas dupe Ă  leurs accents qu’ils sont Français, ils s’essaient Ă  une musique qui se rapproche de Joy Division ou Metronomy.

Un Ruby Cube précieux

Dans le clip de « Precious Stone », la volontĂ© est de « prĂ©senter un couple dans une sociĂ©tĂ© futuriste oĂą les relations amoureuses et charnelles sont vĂ©cues au travers de dispositifs de rĂ©alitĂ© virtuelle ». D’oĂą le fait que les deux protagonistes apparaissent en sous-vĂŞtement blanc, le crâne reliĂ© Ă  une machine. Jusqu’Ă  ce qu’ils se dĂ©branchent. Pour vivre une romance ?

Ne pensez pas que Ruby Cube, c’est ce garçon et cette fille… Vous seriez déçu. C’est en rĂ©alitĂ© une bande de cinq potes qui Ă©cume « les garages et les caves, faisant du live la matrice de leur volontĂ© d’écrire des chansons ».

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.