Arcadian

Le groupe Arcadian, rĂ©vĂ©lĂ© dans The Voice en 2016, sort (enfin — ils l’ont fini en septembre 2016) son premier album intitulĂ© sobrement « Arcadian » chez Mercury (Universal Music). Avec la sortie de leur galette, on dĂ©couvre six titres inĂ©dits sur les onze proposĂ©s.

[Interview vidéo] Arcadian : « Après The Voice, on a enregistré notre album »

On retrouve ainsi la « Folie arcadienne ». Cette chanson, qui ouvre le disque, est un concentré de pop qui met en valeur l’ego du groupe : Arcadienne = Arcadian… (et non Acadienne !). Cette « folie » est décrite par le titre, à savoir celle qui « éloigne des problèmes, celle qui coule dans les veines, la vie à la cool, le levé à 15h du mat ». Une chanson « coolos » qui définit la « philosophie » et l’ »état d’esprit » du groupe.

La chanson définition

« On a voulu se dĂ©finir par cette chanson, un groupe de pote, de galĂ©rien, Ă  la base. On s’amuse en faisant de la musique Ă  trois », nous expliquait Florentin en septembre dernier. Lors de la sortie de l’EP, j’expliquais que les paroles de la chanson Ă©taient « faiblardes ». Cependant, après de multiples Ă©coutes, j’avoue que j’ai sans doute Ă©tait assez sĂ©vère en employant ce mot.

Vient l’inĂ©dit « Entre elle et moi », sorti en avance sur les plateformes. La musique est suave, elle enveloppe, tout en montrant sa modernitĂ©. C’est l’histoire d’un « truc », une romance (?) entre le narrateur de la chanson et cette fille indĂ©pendante. Le protagoniste du morceau est obnubilĂ© par cette femme Ă  tel point qu’il n’arrive plus Ă  faire la moindre chose, ni sortir de chez lui, ni dormir. « J’pense qu’Ă  ça, J’pense qu’Ă  ce truc entre elle et moi », rĂ©pètent les garçons.

« Leur combat »

Nous vous avions dĂ©voilĂ© le titre « Ton combat », un inĂ©dit en septembre dernier. C’est le troisième titre du disque et prochain single. Cette chanson est Ă©crite par Ben MazuĂ© et Davide Esposito. Il s’agit d’une composition qui incite Ă  aider un pote qui ne va pas bien. « Allez, je ne laisserai pas tes bras baisser plus longtemps/Allez, je ne lâcherai pas, je ne lâcherai pas tu pas m’entends/Ça prendra le temps que ça prendra mais ton combat, c’est mon combat ».

Faire bader sa mère

« Tatoué », vient en 4e position. A la fois, il y a des prestations vocales, avec des passages Ă©raillĂ©s, suaves ou slammĂ©s, une composition qui reste en tĂŞte toujours très solaire. Le groupe dĂ©crit sa vie quotidienne. Les trois garçons sont tatouĂ©s… JĂ©rĂ´me a un petit triangle sur l’avant-bras droit.

Ce symbole est d’ailleurs repris sur la pochette de l’album et il y est dĂ©clinĂ©. Avec « Tatoué », ils racontent comment ils ont fait « bader » leur mère lorsqu’ils se sont fait tatouer. « J’ai l’encre noir, sous l’épiderme/Blessures, emblèmes, des tatouages dans l’ADN/Sur ma peau un souvenir de toi/Des promesses que je n’oublierai pas/Une armure pour aller au combat/Sur ma peau (x2) ».

« Cette chanson est une manière d’avoir de l’auto-dĂ©rision sur le sujet. Souvent, les gens ne comprennent pas. Cette manière de parler des tatouages, c’est d’en rire et de dĂ©dramatiser la chose », expliquait Yoann. « Ça fait parti de nous, ça nous fait kiffer », renchĂ©rit Corentin. « Ça a rendu nos mères cĂ©lèbres », plaisante-t-il. « La mienne ne m’a pas parlĂ© pendant trois jours lorsque j’ai fait mon premier tatouage ».

#Histoirevraie. On avait une prĂ©fĂ©rence pour leur version remixĂ©e par Uppermost et Behdad Nejatbakhshe. Une version que l’on juge encore plus efficace, la musique nous fait penser Ă  un bain plein de bulles de savon qui Ă©clatent.

Enfin des titres que l’on dĂ©couvre aujourd’hui avec « Ce que tu m’as appris ». Un hymne en forme de remerciement Ă  ces personnes qui nous ont permis d’apprendre quelque chose. Vient le titre Ă©crit et composĂ© par Julien Granel « Polaroid ». Une chanson « qui a bien accrochĂ© en live » avec le public. Cette chanson est met en place des polyphonies ce qui souligne les diffĂ©rentes voix prĂ©sentes dans le groupe, notamment celle de JĂ©rĂ´me.

« Polaroid » de Julien Granel

« Polaroid » raconte l’histoire de ce clichĂ© accrochĂ© au mur et qui ne prendra pas une « ride ». « Do You Fell The Love », une chanson qui est Ă  la fois en anglais et en français. Ce titre fait monter la tempĂ©rature… avec des « snaps, des photos floues de tes seins nus » ce qui donne « le blues » lorsqu’ils ont un peu trop « bu ».

La composition est intĂ©ressante, elle nous rappelle la fraĂ®cheur d’« Entre elle et moi ». Tout au long du titre, il y a une tension qui est maintenue par cette composition en navette, un va-et-vient entre deux sonoritĂ©s comme pour souligner cette dualitĂ© entre elle et lui. Cette chanson serait un très bon single pour l’Ă©tĂ©.

#Rejoinslacoloc

« Fais comme chez toi » raconte cette pĂ©riode de colocation entre les membres d’Arcadian… Souvenez-vous si vous avez cliquĂ© sur le lien de Julien Granel, celui-ci expliquez comme il avait Ă©tĂ© accueilli par Yoann dans la coloc lorsqu’il avait besoin de venir sur Paris. Le morceau sonne aussi comme si une pĂ©riode dans la vie du groupe vient de se finir… bien qu’Ă  la fin, il y a une citation : « Les gars ce n’est plus Ă  moi de faire la vaisselle ».

Vient la reprise de Stromae « Carmen ». Je ne suis pas certain de l’utilitĂ© de la mettre sur l’album… Plus en bonus ? NĂ©anmoins, c’est une très bonne transition pour venir sur « On ne s’entend plus ». Un titre nerveux mais qui finit en queue de poisson. « La fuite » clĂ´t l’album avec de la profondeur. Un morceau nappĂ© de violon et un piano tendu, qui comme son nom l’indique est une fuite. La fin. Le dĂ©part.

Cet album s’Ă©coute très bien et fait dĂ©couvrir l’univers du groupe au travers de thĂ©matique comme sur l’amour, la vie quotidienne, l’amitiĂ© mais aussi avec des titres comme « Carmen » un cĂ´tĂ© soft politique. Arcadian navigue dans une pop française qui tire vers la variĂ©tĂ© pour un public a priori plus adolescent qu’adulte parce que par leurs histoires ils racontent ce passage vers l’indĂ©pendance, la dĂ©couverte de soi.

La vie de ceux qu’ils sont, des jeunes adultes sur le dĂ©but de la vingtaine. On attend la suite…

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.