Barbara Pravi est de retour avec son deuxième single “Deda”. Il fait suite Ă  “Pas grandir”. “Deda” signifie “grand-père” en serbe. “Deda” sera notamment une partie titre de son album autobiographique “Deda, Sarah et les autres…” prĂ©vu pour sortir en 2018. Pour le titre de l’album, Barbara Pravi s’est inspirĂ©e du titre du film de Claude Sautet “Vincent, François, Paul… et les autres” (1974). “Je parle de souvenir, de plein de sujets et les ‘autres’, c’est plein de sujets”, nous a expliquĂ© Barbara Pravi.

Barbara Pravi

Le caractère de Barbara Pravi

“J’ai un grand-père serbe et un grand-père iranien. C’est un hommage Ă  mon grand-père serbe – il est toujours en vie”, nous a confiĂ© Barbara Pravi. “On a souvent eu des relations compliquĂ©es mais l’on s’adore, on s’est toujours aimĂ©. On s’aime profondĂ©ment. Mais du fait qu’il a exactement 60 ans de plus que moi, il n’a pas toujours compris mes choix et moi j’ai pas toujours compris ses rĂ©actions. On est très pudique l’un avec l’autre, mĂŞme malgrĂ© le fait qu’il a entendu la chanson”. Et cĂ´tĂ© caractère, la chanteuse trouve des ressemblances Ă  celui de son grand-père. “Je fais des choix qui ressemblent aux siens et je crois que c’est ce qui lui fait peur. (…) Ça parle du problème liĂ© Ă  la communication et Ă  la pudeur”.

Dans “Deda”, elle raconte, sur une titre très acoustique, le dĂ©part de Belgrade de son grand-père Ă  l’âge de 22 ans. Elle exprime dans la chanson toute sa pudeur : “Dit rien si tu ne sais pas quoi Deda”. “Jusqu’Ă  l’un de mes anniversaires, oĂą sont sortis comme des aveux, les mots restaient trop silencieux, tu m’as dit que tu Ă©tais fier, sans en avoir l’air, Deda, d’ĂŞtre mon grand-père Deda”.

Barbara Pravi accompagnera en décembre et février 2018 Florent Pagny pour ces premières parties… Un bon pressage sans doute car Vianney avait commencé de la même façon…

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui Ă©crit sur la musique pop, le r’n’b et la variĂ©tĂ© française et internationale.