Il faut se prĂ©parer pour la nouvelle rĂ©vĂ©lation française de l’annĂ©e : Alban Lico. Son premier single « Dilemme de nuit » est une balade Ă©lectro-pop entĂȘtante. « Tu Ă©tais dingue de moi et de music-hall », rĂ©sonne sans cesse dans notre tĂȘte aprĂšs la fin d’Ă©coute. Inexorablement, le bouton « repeat » est enclenchĂ©. Insatiable.

Alban Lico

Photo Paul Rousteau

Alban Lico, le protéger de Skalp

IngĂ©nieur du son pour le producteur Skalp (Indila, Leslie), Alban Lico lui soumet quelques titres qu’il a Ă©crits. Trois ans de travail sur ce premier projet d’album. L’artiste de 27 ans avertit dorĂ©navant qu’il ne « s’est fixĂ© aucune rĂšgle ». Et c’est sans doute cette absence de rĂšgles qui font de « Dilemme de nuit » une pure surprise. La thĂ©matique de l’amour Ă  mort est au centre de la composition. L’interprĂ©tation est particuliĂšre avec cette voix caractĂ©ristique dans les aiguĂ«s ou son phrasĂ©.

La musique, il la dĂ©couvre Ă  l’Ăąge de 5 ans. « L’atmosphĂšre de la maison est pesante », alors pour se distraire des soucis de famille, son pĂšre l’encourage Ă  jouer d’un instrument. Alban Lico poursuit dans cette voie et il est aujourd’hui multi-instrumentiste et auteur-compositeur-interprĂšte. Le projet veut apporter un « son moderne et spontané » avec la dimension de textes « trĂšs personnels ». On en redemande.

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.