Nicki Minaj a lĂąchĂ© sa derniĂšre galette « Queen », il y a une semaine alors mĂȘme que son dernier album « The Pinkprint » datait de 2014. Il fallait bien que la New Yorkaise revienne un peu sur le devant de la scĂšne et arrĂȘte de faire des apparitions de ça et de lĂ . La concurrence fĂ©minine se fait qu’en mĂȘme de plus en plus du cĂŽtĂ© de Cardi B…

Mrs. Majesty, Nicki Minaj

Sautillant, calme, Ă©nervĂ©… « Majesty » est un florilĂšge de styles musicaux qui mĂȘlent Ă  la fois du rap, du R&B mais aussi une ballade pop et des accents rocks. « Je voulais que cela ressemble Ă  un disque des Beatles ou Ă  un classique de la fin des annĂ©es soixante et du dĂ©but des annĂ©es soixante-dix. Mais ensuite, je voulais passer de ça Ă  une sortie de hip-hop fou« , explique le compositeur du titre Labrinth dans Rolling Stone. « Avec beaucoup d’artistes de ce type, vous envoyez vos enregistrement, et vous ne savez pas si ça va se faire. Mais ça allait avec son thĂšme, Nicki a vraiment adorĂ©, et avant que je ne le sache, elle a mis ce couplet fou. Son A&R me l’a jouĂ© et je me suis dit ‘ce truc est sauvage' ».

Outre Nicki, la maĂźtrise d’Eminem impressionne et le rappeur nous met Ă  genou avec son flow lĂ©gendaire. Il bat au passe son record de dĂ©bit. « Je ne savais pas qu’Eminem serait sur le disque. Quand je l’ai entendu, ma tĂȘte a explosé ». La nĂŽtre aussi !

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.