Il faut se prĂ©parer pour la nouvelle rĂ©vĂ©lation française de l’annĂ©e : Alban Lico. Son premier single “Dilemme de nuit” est une balade Ă©lectro-pop entĂȘtante. “Tu Ă©tais dingue de moi et de music-hall”, rĂ©sonne sans cesse dans notre tĂȘte aprĂšs la fin d’Ă©coute. Inexorablement, le bouton “repeat” est enclenchĂ©. Insatiable.

Alban Lico

Photo Paul Rousteau

Alban Lico, le protéger de Skalp

IngĂ©nieur du son pour le producteur Skalp (Indila, Leslie), Alban Lico lui soumet quelques titres qu’il a Ă©crits. Trois ans de travail sur ce premier projet d’album. L’artiste de 27 ans avertit dorĂ©navant qu’il ne “s’est fixĂ© aucune rĂšgle”. Et c’est sans doute cette absence de rĂšgles qui font de “Dilemme de nuit” une pure surprise. La thĂ©matique de l’amour Ă  mort est au centre de la composition. L’interprĂ©tation est particuliĂšre avec cette voix caractĂ©ristique dans les aiguĂ«s ou son phrasĂ©.

La musique, il la dĂ©couvre Ă  l’Ăąge de 5 ans. “L’atmosphĂšre de la maison est pesante”, alors pour se distraire des soucis de famille, son pĂšre l’encourage Ă  jouer d’un instrument. Alban Lico poursuit dans cette voie et il est aujourd’hui multi-instrumentiste et auteur-compositeur-interprĂšte. Le projet veut apporter un “son moderne et spontanĂ©” avec la dimension de textes “trĂšs personnels”. On en redemande.

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.