Nicki Minaj a lĂąchĂ© sa derniĂšre galette “Queen”, il y a une semaine alors mĂȘme que son dernier album “The Pinkprint” datait de 2014. Il fallait bien que la New Yorkaise revienne un peu sur le devant de la scĂšne et arrĂȘte de faire des apparitions de ça et de lĂ . La concurrence fĂ©minine se fait qu’en mĂȘme de plus en plus du cĂŽtĂ© de Cardi B…

Mrs. Majesty, Nicki Minaj

Sautillant, calme, Ă©nervĂ©… “Majesty” est un florilĂšge de styles musicaux qui mĂȘlent Ă  la fois du rap, du R&B mais aussi une ballade pop et des accents rocks. “Je voulais que cela ressemble Ă  un disque des Beatles ou Ă  un classique de la fin des annĂ©es soixante et du dĂ©but des annĂ©es soixante-dix. Mais ensuite, je voulais passer de ça Ă  une sortie de hip-hop fou“, explique le compositeur du titre Labrinth dans Rolling Stone. “Avec beaucoup d’artistes de ce type, vous envoyez vos enregistrement, et vous ne savez pas si ça va se faire. Mais ça allait avec son thĂšme, Nicki a vraiment adorĂ©, et avant que je ne le sache, elle a mis ce couplet fou. Son A&R me l’a jouĂ© et je me suis dit ‘ce truc est sauvage'”.

Outre Nicki, la maĂźtrise d’Eminem impressionne et le rappeur nous met Ă  genou avec son flow lĂ©gendaire. Il bat au passe son record de dĂ©bit. “Je ne savais pas qu’Eminem serait sur le disque. Quand je l’ai entendu, ma tĂȘte a explosĂ©”. La nĂŽtre aussi !

Ecrit par Nicolas D.

Nicolas est un journaliste qui écrit sur la musique pop, le r'n'b et la variété française et internationale.